Patrimoine de notre commune

  • L’Eglise paroissiale

index.jpg2 index

Chapelle romane remaniée. L’entrée était initialement située côté sud, où se trouvait un petit cimetière.

Construite au XIe s sur des bases remontant au 5e siècle,  cette petite église est un bel exemple d’architecture préromane avec quelques remaniements du 15e siècle. On peut y admirer un clocher-mur, le pignon à arcade, les voûtes du 15e siècle, le chevet et le portail ouest des 18e et 19e siècle

La première mention du village est cependant plus tardive : « Terminium de Galienis », en 1157, sur le cartulaire de Notre-Dame de Nîmes.

  • Le cade

cade

  • L’oppidum du Plan de la Tour                                                                       

L’oppidum occupe le point culminant d’une longue colline calcaire que contournent les méandres du Vidourle entre Sommières et Quissac. Découvert en 1974, il a fait l’objet de recherches programmées de 1975 à 1988. Trois agglomérations protohistoriques, rythmées par différentes phases architecturales, se sont succédées entre le début du Ve s. et la seconde moitié du IVe s. av. J.-C.  L’oppidum de Gailhan est particulièrement précieux pour la connaissance du milieu de l’âge du Fer. Un bon état de conservation, notamment pour les vestiges des deux phases les plus anciennes, autorise une excellente lecture des plans des constructions, d’abord en matériaux périssables et de plan bi-absidial, ensuite, à partir des environs de 425 av. J.-C., en dur et de plan rectangulaire. Des abandons brutaux permettent aussi une bonne approche de l’utilisation de chaque cellule et de ses aménagements, et une vision ethnologique de la vie des habitants de chaque maisonnée …    

Pour en savoir plus : Bernard DEDET                                                       

  •  Les meules

Meules de Gailhan

  • La croix de Saint Privat

IMG_0755

Cette croix a été restaurée dans le cadre du plan patrimoine 2012/2013. Elle est située sur les hauteurs du Bois Noir où une vue magnifique s’offre aux promeneurs. Les habitants de Gailhan et des villages voisins y venaient en procession chaque année le 26 août. Le but était d’obtenir des pluies avant les vendanges, qui étaient bien plus tardives qu’aujourd’hui. Une messe était célébrée sur place pour implorer le saint d’envoyer la pluie. De nos jours, le pèlerinage n’a plus cours, mais les habitants de Gailhan sont toujours attachés à Saint-Privat.